Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

lundi 31 juillet 2017

Étant le tout on ne peut venir d'un monde en particulier, puisqu'on est tous les êtres. Qu'est-ce que le moi présent, son individualité ? Un point momentané de sa Conscience. Et comment parler d'un monde en particulier quand l'espace-temps n'existe pas, que tout est ici et maintenant ? Cet endroit d'où l'on croît venir, n'est juste qu'une expérience marquante que l'on a traversé/projeté, en vue de son union alchimique en soi et amplification universelle. On est le cœur et point central de toute chose, la Source, Pure Lumière, et on n'a jamais bougé.

Accroche-toi et sors de la mort :
"L’âme si elle est une réalité et aussi un concept égotique. Nous avons tous une âme dans l’ego, parce que nous pensons toujours être divisés. Mais nous sommes l’énergie universelle faisant mouvoir tous les corps. Si nous sommes un, par conséquent l’âme est une. Il n’y a qu’une seule âme puisqu’il n’y a qu’une seule source : l’Âme universelle. Nous ne sommes pas séparés de la Source, ce que nous appelons notre âme n’est qu’un fragment proportionnel à notre division avec la Totalité. Il ne s’agit que de notre perception. Or, tout est fondu dans l’Un. L’individualité n’est qu’un état transitoire pour comprendre et atteindre cet Un, l’âme individuelle avec, elle n’est qu’un concept, un état mental éphémère. Les gouttes dans l’océan ne peuvent pas se séparer les unes des autres, elles sont en fusion constante. Seul le mental crée les séparations, mais ceci est une étape logique et nécessaire à l’évolution."
Lorsque nous réalisons que sommes Dieu - l’Un - la Source - l’univers tout entier, que nous sommes universels, que nous venons de partout en même temps, car étant le Tout, croire alors que notre origine provient d’un endroit en particulier est une illusion. Et savoir si nous avons des origines extraterrestres ou d’où nous venons ne se pose plus."
"La réalité des vies, des corps, des consciences, tout cela est à l’image de la Fleur de Vie. Tout est imbriqué. En vérité, dans ce que l’on nomme sa « conscience », « sa vie » ou « son corps », il y a d’innombrables autres corps, consciences ou vies les traversant sans cesse. Tout comme l’on traverse toute autre vie, conscience ou corps soi-même, exactement à l’image de la goutte dans l’océan, car il n’y a pas de séparation avec quoi que ce soit. Mais que sont tous ces corps, ces consciences ou vies ? Soi-même dans sa totalité universelle. Ce qui est capté ou interfère avec la conscience fragmentée (bulle « moi-je » dans la Fleur de Vie), dans ce qu’elle croit être au-delà d’elle-même et dans ce qu’elle croit ressentir/percevoir comme des connexions extérieures, correspond à ses propres ouvertures universelles."

Eipho-Guidance :
"Nos autres vies sont communes à tous.
Lorsque nous avons des souvenirs d’autres vies, ce n’est pas nous que nous voyons (au sens individuel) mais la conscience, et cette conscience est commune à tous, il suffit de s’y connecter. Donc, ce que nous appelons nos souvenirs ne sont pas nôtres mais universels, parce que nous ne sommes pas un corps en particulier mais tous les corps et toute la conscience (puisque un), et celle-ci circule à travers toute vie.
Ce dont nous nous rappelons, sont des points marquants de conscience qui viennent s’inclure dans notre cheminement actuel pour notre développement personnel. Mais aussi, marque le degré évolutif de conscience que nous sommes capable d’intégrer, c’est-à-dire, ce que nous atteignons de notre nature universelle.
Il n’est pas nécessaire de se rappeler d’autres vies, cela arrive naturellement si cela à quelque chose à nous apporter. L’essentiel est le déploiement de la conscience sur l’ensemble de la vie, donc la compréhension de ce que nous sommes au-delà des noms et des formes, non-limité à une ou des vies en particulier."