Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

lundi 6 juillet 2015

Tout est son propre rêve, sa propre projection que l'on vient illuminer et transcender. La seule chose à faire est de se libérer de sa propre illusion, et non pas croire qu'on est un sauveur, ou jouer au sauveur... ce qui prouve l'identification au corps. Qui sauve qui ? L'ego voulant sauver Dieu, ou lui-même (son propre rêve).

S'il y a un responsable, c'est son propre ego, car tout le reste est Dieu.
Tout est le Soi, ou l'Un, tout est un. Qui est alors le miroir ?
Soi-même. Uniquement soi-même et toujours soi-même.
Alors qui se fait victime, qui est dans un rêve ? L'ego.
Il n'y a pas deux soi, il n'y en a qu'un, qu'un seul Soi.
Seul son propre ego est responsable des problèmes de son ego.
Puisque dans la réalité on est Pure Lumière, Pure Conscience.

Accueillir celui (son moi-supérieur sous miroir) venant dissoudre l'ego,
car il vient (on vient) se sauver à travers lui.
Se soumettre, s'abandonner, lâcher prise, et admettre qu'on ne sait rien.
Non pas se soumettre à une entité supérieure, mais au pouvoir venant libérer de la servitude et de l'illusion.
Car tant qu'on prend l'ego pour le maître, que l'on veut (s')imposer, la souffrance est là. Ainsi et à partir de là, un miroir est créé, venant apporter souffrance et désillusion. Si l'état était autrement, le miroir serait autrement, résultat de sa propre projection. L'admettre, c'est presque faire la moitié du chemin.

Parfois il n'est pas concevable de trouver sous telle forme et tel état son moi-supérieur.
Tant qu'on est là-dedans, on bute et on butera encore.

Est maître celui qui garde un état constant, immuable comme sa Source,
non pas qui cherche des sensations diverses, des états énergétiques ou vibratoires,
et qui est donc sur les montagnes russes de l'ego. Lequel n'est maître de rien,
il est comme un wagon gouverné par les fluctuations mentales. Se croyant l'acteur, et non pas se sachant la Source elle-même qui sait que tout ce qui est est la Source elle-même.
Tout ça sont des états éphémères pour l'ego, nourrissant l'ego. Cela ne dure pas, et ce qui ne dure pas n'a pas de réalité.
Trouver son être illimité et rempli de félicité à l'intérieur de soi-même, le seul état qui soit éternellement là, donc digne d'être, et on n'aura plus besoin d'ennuyer le monde et ses miroirs, donc d'avoir des miroirs en dualité avec soi.
Le maître n'est plus là-dedans, il a dompté le mental, lequel lui ordonnait avant d'être agité, de se chercher dans le monde, alors que le monde est en soi, que le corps ne bouge qu'en soi.
Qui est ce maître ? Certainement pas un corps mais le Soi.
L'affliction, les dépendances, la servitude, sont pour l'être influencé par les mouvements extérieurs, victime de ses sens. Une fois les sens sous contrôle, tournés vers l'intérieur, on n'est plus victime de son illusion.

Quand on est sorti de ce rêve, on resplendit de Pure Lumière, ainsi ce qui est projeté n'est que Pure Lumière, et non plus mental.

C'est le silence à travers soi qui peut comprendre et répondre le mieux.