Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

dimanche 17 mai 2015

Identifié est-on dès l'instant que l'on vient sur internet, que l'on poste des articles, que l'on commente et discute. Identifié dès l'instant que l'on dit "je", que l'on pense et agit "je", "moi". Mais toute la Source est Je.
S'il n'y a pas d'identification, c'est l'Absolu (le masculin), les tenants avec leurs cancers, la parole ou enseignement mental (intellectualisé). Dire "je", "je suis", "j'étais", "vous" etc est identification.

On voit tout de suite, clairement, que lorsque est dit (exemple) : "j'étais identifié mince alors, me suis trompé, je n'étais pas dans la réalité", il y a un problème avec soi-même, son corps, son être, sa personne, sa présence plutôt, c'est l'enseignement new-age du nouvel ordre mondial / des reptiliens (ses propres parts d'ombre à unifier/illuminer), du livre La vie des maîtres etc : la désincorporation/désincarnation. "Rester dans le vide amis du quantique, ne revenez plus", ou encore "Partez vers le Ciel, le Père (masculin), ne vous réalisez pas ici surtout, en faisant l'union avec la Mère : Terre/Matière (féminin) !". Risible n'est-ce pas ? Il pourra être dit : "Oui mais dans ce vide, il y a beaucoup d'énergie !". Effectivement, on peut se sentir bien avec beaucoup d'alcool dans le sang aussi, mais à un moment donné, il faut se sentir bien avec soi, non pas hors de soi ou sans soi, en sortant de soi-même. Être un, non pas être zéro. Être un avec tout, non pas sans le tout, ou dans la nature originelle du Tout qui est rien. On peut y trouver grande source d'énergie et revenir un court instant avec ça, mais c'est falsifié, pas naturel, ceci est un siddhi (pouvoir), un subterfuge pour s'éviter et se faire croire des choses.

Il faut aimer son "je", son identification, non pas la soustraire, la faire volatiliser, sinon c'est division et non pas unité. C'est l'illuminer qu'il faut, l'unir dans l'union, non pas en sortir. Faire un avec, non pas se forcer à rester en dehors... être dans un contrôle mental, car c'est cela qu'il se passe dans cette illusion. C'est un état artificiel, travaillé, non pas naturel, car on voit bien que quand on oublie de le faire (d'être dans l'espace du vide), la réalité revient. On ne va quand même pas faire ça toute sa vie, le véhicule a besoin d'être libre. Tout cela encore une fois est du mental. Une sorte de drogue spirituelle pour sortir de son état souffrant. Le vide de la Pure Conscience n'est pas à atteindre par le je, en lui-même, en se soustrayant (effort - ego). La réalisation, l'illumination ou la libération se déroulent autrement, avec le soi qui est l'Un. C'est un état de conscience qui vient seul, non pas en farfouillant dans son mental afin d'y trouver un trou. Car le mental est l'ego, en est le créateur (l'illusion créant son reflet illusion). Il faut donc écarter le mental, le dépasser, non pas chercher dedans. C'est un état de paix, non pas à chercher la paix. L'état de paix vient pour qui est dans la maîtrise de Soi. Chercher paix, trou, vide, énergie supérieure etc, est agitation et non-maîtrise, ce qui en ressort est siddhi (pouvoir de l'ego). L'Un quant à lui, est déjà là, obtenu.